01 juin 2007

Prologue

Je n’ai rien senti sur le coup. Au moment où ça a heurté mon corps, j’ai cru que j’étais mort. Je ne l’étais pas encore.

Allongé sur la route dans la posture où le coup m’avait projeté, je respirais. Là, je sentais peu à peu la douleur m’envahir. Je ne sentais plus mes membres mais mon corps me faisait très mal, surtout au niveau du buste.

Je venais d’être heurté par un automobiliste fou. Pourtant j’avais fait attention. Il est apparu de nulle part. Je ne comprends pas. Alors que j’aurais pu être lavé de toute douleur, me voilà, sur la route à l’agonie. Ô mon Dieu, pourquoi tant de cruauté ? Je suis encore conscient. Je vois et entends autour de moi, la foule qui se presse. Mais je n’entends qu’un gigantesque brouhaha. J’aimerais leur dire que je ne suis pas mort. Mais quand j’ouvre la bouche, je sens un filet de sang qui s’écoule en moi. J’allais donc mourir dans la souffrance, sans avoir le droit de crier que je peux encore respirer.

Personne ne s’approche. Mais pourquoi ? Pensent-ils que je suis mort ?? J’ai envie de leur crier dessus pour leur dire d’appeler vite une ambulance.

Personne ne bouge pour venir m’aider. Ça a toujours été comme ça. Alors je regarde vers le ciel. Tentant de rendre mon dernier soupir.

Le temps s’arrête. La douleur s’efface. Mon corps est parcouru d’un frisson glacial qui me fait penser que ça y est…Je peux enfin mourir.

Attendant mon heure, je contemple le ciel et l’ombre douce que vint m’apporter cette immense silhouette, me fait me sentir bien. Quel magnifique oiseau est-ce là ? Pensais-je, un semblant de sourire aux lèvres. Je suis tout de même heureux d’avoir vu pour la dernière fois, la seule personne qui m’ait apporté de l’ombre, un réconfort, avant de mourir.

Caf

***

Posté par Clytemnon à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Prologue

Nouveau commentaire